Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

dimanche 15 février 2015

[Rétro-futurisme] - Adam Clarks, d'Antonio Lapone (Treize Etrange)

Nous sommes, voyons, dans un futur proche, où l'empire soviétique existe toujours, et la guerre froide n'a jamais été aussi brûlante. Le sémillant Adam Clarks est une des personnalités en vue de cette époque, où il exerce avec brio ses talents de chroniqueur mondain dans les colonnes de "Puppet", le magazine féminin le plus prisé du marché. Mais Clark est aussi un être secret, qui cache d'autres talents, derrière son look de séducteur chevaleresque au costard impeccable et à la mine affable. Le voici justement à une réception donnée dans un hôtel de luxe de Majestic City, où tout le gratin de la ville se presse pour admirer le "Long Star", un des plus gros rubis du monde, dont la vente imminente est destinée à combler le déficit d'un grand musée... Adam Clarks va troquer le costume du journaliste pour celui du monte-en-l'air et tenter de s'emparer du fabuleux bijou. Un jeu d'enfant, à moins que l'ingénue et sexy Irina ne soit pas que la ravissante idiote destinée à lui servir d'alibi...

Surprenante aventure que celle d'Adam Clarks : c'est un peu James Bond meets Arsène Lupin, sur fond d'uchronie. Un cocktail risqué, mais réussi, par les deux auteurs, Régis Hautière, et Antonio Lapone. Le scénario, malin, du premier, mêle deux types de récits bien connus des amateurs du genre : le casse, minutieusement organisé et exécuté, et l'espionnage, avec tous ses codes, personnages attendus et coup-fourrés. Sur cette base, Lapone dessine décors et personnages comme il l'a toujours fait, avec ce trait caractéristique de la ligne claire, et même plus précisément celui du "style atome" (une "école" où on retrouve Swarte, Chaland, Clerc, Ever Meulen, Daniel Torrès...). Une appartenance assumée, puisqu'en clin d'oeil, Lapone glisse une (fausse) pub pour les "Atom style cigarettes "dès le début de l'album. L'élégance dans la torgnole et la classe dans l'adversité : voilà ce qui se dégage de cet "Adam Clarks", aux couleurs et ambiances nocturnes superbes. Le grand format, lui aussi inhabituel de cette bande dessinée achève d'en faire plus qu'une curiosité, mais une vraie et bonne surprise



Adam Clarks ***
Scénario Régis Hautière et dessin Antonio Lapone
Treize Etrange, 2014 - 64 pages couleur - 22 €
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire