Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

dimanche 5 juillet 2015

[Insécurité et karaoké] - Zaï Zaï Zaï Zaï, de Fabcaro (6 pieds sous terre)

Bon. C'est le jour des courses, vous avez rempli votre caddie de choses les moins pourries possibles au supermarché du coin, et ça y est, c'est à votre tour de passer à la caisse. "37 € 50" dit la dame. Et aussi : "Vous avez la carte du magasin ?". Pas de quoi s'affoler, même si on n'a pas ladite carte.
Sauf que cette scène, c'est exactement celle que vit le héros de "Zaï zaï zaï zaï", et qu'à partir du moment où il annonce qu'il n'a pas sa carte... tout part en cacahuète : le voici obligé de fuir à toute jambe, poireau à la main, cet endroit maudit, où le directeur du magasin, appelé par sa caissière, l'a carrément menacé d'une roulade arrière... Dès lors, un engrenage infernal s'enclenche pour le client oublieux, qui devient du jour au lendemain, l'ennemi public numéro 1... La police commence son enquête, la caissière sous le choc tente de se remettre de l'aventure, le poireau, lâché par le fuyard, a été envoyé aux experts scientifiques, la presse débarque pour interroger le voisinage sur le climat d'insécurité qui vient de s'installer... Pendant ce temps, le criminel, dont on apprend assez vite qu'il est auteur de BD - circonstance aggravante - a gagné la Lozère, où on ne capte ni la télé, ni la radio... Va-t-il sortir vivant de cette gigantesque chasse à l'homme ?

Alors là, attention : voici LA bande dessinée de l'année ! Toutes catégories confondues. Fabcaro, auteur d'une pléthore d'albums, le plus souvent publiés par les princes de l'underground (6 pieds sous terre, La Cafetière, Même pas mal, Vide Cocagne...), mais aussi repreneur d'Achille Talon avec Serge Carrère, signe ici une histoire qui tient tout autant de la critique sociologique que du polar (après tout, il y a une traque d'un délinquant dans la nature), et qui fait mouche à chaque page : le système productiviste, la connerie humaine, l'industrie automobile française, la théorie du complot, la menace pédophile, le statut de l'artiste, le racisme ordinaire... tout y passe ! Planche par planche, Fabcaro démonte les mécanismes à l'oeuvre dans les têtes des autochtones de notre bonne vieille France, et à chaque fois, on se dit, hilare, "Ah ouais, la vache, bien vu !". Ou quelque chose du genre. Si l'hilarité nous guette à chaque case, ou presque, c'est parce que tout cela est traité avec un  humour absurde et kafkaïen. Si, ça existe.  Et en fil rouge, on suit la fuite de son alter ego, le dessinateur de BD fugitif, en se demandant où tout cela va nous mener. Ben, au coeur de la chanson française. Entre autres. Graphiquement, c'est en noir et vert douteux, et ça donne ça : 
 Foncez sur cet album, avant qu'il soit épuisé, d'ailleurs, ça se trouve, c'est déjà le cas : ce qui ne serait pas étonnant, car je vous l'ai dit, c'est la bande dessinée de l'année. VRAIMENT !


Zaï Zaï Zaï Zaï *****
Scénario et dessin Fabcaro
6 Pieds sous terre, 2015 – 72 pages bichromie - Collection Monotrème (mini) - 13 €


Aucun commentaire:

Publier un commentaire