Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

vendredi 15 août 2014

[Prix SNCF du Polar BD 2015] - Quatre couleurs, de Blaise Guinin

Grégoire Legrand est étudiant, section glandouille, et entame sa troisième première année, tranquille. Sauf que la menace paternelle de se faire couper les vivres est cette fois bien réelle, si la réussite n'est pas au bout. Le jeune homme, jamais à court quand il s'agit de tirer au flanc, a une idée qui pourrait lui permettre - peut-être - de réussir cette mission impossible fixée par le père : échanger avec un copain, juste sur une matière, tous les cours de l'année, et prendre la place de l'autre, là où chacun est balèze. Grégoire ira donc en histoire de l'art à la place de son pote Pierre, tandis que celui-ci le remplacera sur les bancs des cours de géo, là où Grégoire est une bille. "Même pas de la triche. Un échange de bons procédés" plaide le fraudeur à son ami, dubitatif, qui pressent un peu les risques de l'entreprise. Mais le marché est tout de même conclu et le pacte entre les deux étudiants ne va pas tarder à se fissurer au gré d'événements inattendus... Parmi ceux-ci,  l'arrivée de Chloé, une ex de Grégoire, dans le cours d'histoire, risque de compromettre la supercherie... Comment va réagir le petit malin ?

"Un roman graphique noir, rouge, vert et bleu, réalisé au crayon quatre couleurs".
Voilà la promesse de la quatrième de couverture de cet album, original, donc, par son traitement graphique particulier. Visuellement, cela fonctionne bien, et Blaise Guinin tire un assez bon parti de son outil de travail, où les quatre couleurs servent essentiellement à tramer les décors, accentuer des détails vestimentaires, ou attirer l'oeil sur des objets du quotidien. Couleurs et objets qui servent également à introduire chacun des courts chapitres de l'album, et qui viennent rythmer le récit, de façon un peu lancinante. L'histoire, quant à elle, s'attache à décrire les relations entre les deux amis, et celles entretenues avec quatre jeunes femmes, toutes reliées, elles aussi, à une couleur, comme le suggère, du reste, la couverture. Mais ce sont surtout les pensées et actes de Grégoire qui servent de fil narratif à "Quatre couleurs" et dévoilent un être particulièrement déplaisant, puisque le charmant personnage est manipulateur, menteur, égoïste, obsédé sexuel, voyeur... en un seul mot : odieux. Avec tout le monde. Ce qui lui vaudra d'être repoussé, plus ou moins définitivement, par toutes celles qui gravite autour de lui - ou qu'il voudrait bien attirer à lui.
Il y a également une trame policière, légère, dans cet album, puisque la police enquête au même moment sur le suicide d'une jeune étudiante. Mais au final, il s'agit bien d'un portrait de salaud, qui ne recule devant aucune ignominie, dans une bande dessinée où le noir reste tout de même la couleur dominante. Une vraie découverte et une belle surprise de 2014.

Pour découvrir le travail de Blaise Guinin : appuyez là.
Et pour les éditions Vraoum : appuyez ici

Quatre couleurs ***
Texte et dessins Blaise Guinin
Vraoum, 2014 - 142 pages couleurs - 16 €


Aucun commentaire:

Publier un commentaire