Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

mercredi 2 septembre 2015

[ Pas dans les manuels... ] - Julio Popper, le dernier roi de Terre de Feu , par Matz et Chemineau (Rue de Sèvres)

De la Patagonie, l'amateur de bande dessinée connait surtout les carottes chère à Lapinot, tandis que le téléphage se souvient lui d'une émission écolo qui sentait le gel douche ; quant au Thatcherophile il a un poster "Falklands forever" dans sa cuisine. Mais qui connaît Julio Popper, le polyglotte-voyageur, l'ingénieur- explorateur de l'extrême ? Voici un homme au destin extraordinaire, un personnage controversé, un aventurier avant toute chose. Matz et Léonard Chemineau le font ressurgir d'un lointain passé - Popper est né en Roumanie en 1857 - et nous racontent son passage météorique en Terre de Feu, à la recherche d'or pour le compte du gouvernement argentin, mais aussi à la tête de son propre état, faisant fi des populations locales, à la manière des grands conquistadors. A-t-il vraiment été ce génocidaire des tribus amérindiennes Selknams souvent décrit ou plutôt un utopiste toujours en quête de mondes à découvrir ? Les auteurs font clairement le choix d'une certaine réhabilitation de cet homme qu'ils dépeignent plus en défricheur un peu kamikaze qu'en dictateur local. Dans sa postface, Matz le décrit ainsi : "A moitié conquistador, à moitié cow-boy, à moitié Don Quichotte, à moitié homme du monde, à moitié scientifique, à moitié explorateur, à moitié poète, à moitié inventeur...". Cela fait beaucoup de moitiés, mais l'homme était de tout évidence complexe... et entier ! Toujours est-il que les auteurs nous embarquent pour cent pages d'aventures épiques, dans des décors souvent arides, des conditions climatiques rudes, que Chemineau restitue avec talent. Et au coeur de ces paysages grandioses, Julio Poper : un personnage tellement romanesque qu'il semble tout droit sorti de la plume de Jules Verne, comme le suggère Matz. On peut aussi voir en lui quelque chose de Daniel Dravot, cet autre "Homme qui voulut être roi", imaginé par Kipling. On referme en tous cas cet album avec à l'esprit la sensation d'avoir voyagé aux côtés d'un bien étrange individu, dont on ne sait s'il est fascinant ou répugnant. A vous de voir... mais tentez l'expédition : elle ne vous laissera pas indifférent. 


Julio Popper, le dernier roi de Terre de Feu ***
Texte Matz et dessin Léonard Chemineau
Rue de Sèvres, 2015 - 104 pages couleurs – 18 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire