Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

vendredi 25 août 2017

[La Tête dans les étoiles] -La carte du ciel par Richard et Le Gouëfflec (Glénat) ****

Claire, Wouki et Jules. Trois copains de lycée qui essayent d’échapper à la torpeur de leur petite ville rurale, en se passionnant pour les OVNIS. Et ça tombe bien : en voici justement qui passe dans le ciel de Vallièvre, en pleine nuit ! Mais ça tombe mal pour Jules : lui, le plus mordu des trois, n’a rien vu car il dormait profondément… Pour une fois qu’il se passait quelque chose… Mais le quotidien du trio, et du lycée local, va changer du tout au tout à l’arrivée de la nouvelle prof de philo, d’un genre beaucoup moins rébarbatif que son prédécesseur. Jules craque soudain pour la pédagogie platonicienne et délaisse aussi sec les étoiles pour sa nouvelle passion. Claire voit ça d’un très mauvais oeil : cette prof, c’est une véritable créature de l’espace, et elle n’est certainement pas tombée là par hasard. Et d’abord, depuis quand les profs de philo sont des blondes à talons ? 

 Sous forme d’un journal tenu par Claire, « La Carte du ciel » est une subtile et sensible chronique de la vie quotidienne d’un trio d’amis inséparables et de leur entourage. Trois jeunes, drôles et humains, dont on suit avec délice les affres du quotidien, dont ils se dépatouillent comme ils peuvent. Arnaud Le Gouëfflec, scénariste - entre autres multi-activités ! - dont on avait déjà pu apprécier le talent à chacune de ses sorties (et en matière de polar, plus particulièrement Topless et J’aurais ta peau Dominique A), confirme ici ce réel don à faire partager les sentiments les plus profonds de ses personnages. La forme choisie du journal, pour sa narration, y est évidemment pour beaucoup, et quand elle s’allie à des dialogues percutants, authentiques, le résultat est imparable : vous voici immédiatement happé par une histoire véritablement écrite. Et puis, passée la cette première séduction des mots, suit celle des images : celles de Laurent Richard, aux couleurs douces, à la ligne épurée, installent à leur tour une véritable atmosphère autour du trio et de leurs mésaventures. Une étrange tension monte, insidieusement, et entraîne inexorablement le récit sur une pente plus dramatique, plus noire. Et c’est bien un « thriller doux-amer» (dixit le dossier de presse) que donnent à lire les auteurs. Un thriller, oui, mais aussi une magnifique histoire d’amour(s) et d’amitiés. Et l’un des meilleurs albums de cette année 2017. 
 


La Carte du ciel ****
Texte Arnaud Le Gouëfflec et dessin Laurent Richard
- Glénat, 2017 - 144 pages couleur – Collection 1000 feuilles - 22 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire