Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

samedi 21 janvier 2012

[Chronique] - L'Affaire Seznec revisitée en cases

Certaines histoires judiciaires ont traversé les décennies en conservant leur part de mystère. L'Affaire Seznec est bien entendu de celles qui ont longtemps défrayé la chronique, tant la vérité semble difficile à émerger. Deux albums se sont emparés de cette histoire aux allures de polar : la première parue en 2010 aux éditions De Borée, dans une collection « Les grandes affaires criminelles et mystérieuses », l'autre l'an passé chez Glénat.

Chez de Borée, le choix a été de raconter l'histoire en un seul volume, en prenant du recul sur l'affaire. C'est par la voix d'un couple de narrateurs, un reporter au Quotidien de Paris assisté d'une avocate, que tout est raconté, en commençant par la fin, puisque l'album débute sur l'accident de voiture dont est victime Guillaume Seznec, en novembre 1953. Révillon et Moca, les scénaristes, reviennent sur les grandes étapes de l'affaire, par allers-retours entre la Bretagne des années 20 et le Paris des années 50, entre les faits de l'époque et le reportage du journaliste. C'est assez plaisant à lire, mais le trait de Gérard Berthelot, illustrateur doué, manque un peu de force pour camper le duo Seznec – Quéméneur, et l'album souffre de couleurs un peu ternes et sans nuance.

Chez Glénat le « Seznec » du dessinateur Guy Michel est lui graphiquement plus attrayant, et on est plus vite plongé dans l'ambiance qui a dû régner autour de cette affaire au moment où elle se déroulait. La toute première planche, une pleine page représentant le dépôt des forçats de Saint-Martin de Ré, de nuit et sous la pluie, est d'emblée saisissante. On sent que l'histoire ne sera pas gaie... Elle est co-signée Pascal Bresson, déjà auteur d'un « Guillaume Seznec, une vie retrouvée » et Éric Le Berre, et elle est préfacée par Denis Seznec, le petit fils du bagnard. Le sticker promotionnel apposé sur la couverture annonçant cette préface proclame par ailleurs, « La vérité, enfin ! », laissant entendre que toute autre vision de cette affaire n'est pas la bonne... Toujours est-il que dans cette version chronologique, ce premier tome s'arrête à la veille du procès de 1924, et ce qu'il nous est donné à lire n'est pas loin d'un thriller. La suite et la fin certainement pour très bientôt, ce « Malheur à vous jurés Bretons » étant sorti en janvier 2011.
Pour vous faire une idée des deux styles des dessinateurs, voici la même scène, celle où les deux personnages-clés de l'affaire sont ensemble pour la dernière fois, vue par Berthelot, puis par Michel.
L'Affaire Seznec
Scénario de Luc Révillon et Julien Moca ;
dessins de Gérard Berthelot - De Borée, 2010
– 48 pages couleurs – (Collection les Grandes affaires criminelles et mystérieuses) – 15 €

Seznec, tome 1 – Malheur à vous, jurés Bretons !
Scénario Pascal Bresson et Éric Le Berre ; dessins Guy Michel
Glénat, 2011 – 49 pages couleurs – 9,95 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire