Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

dimanche 19 octobre 2014

[Chronique] - JKJ Bloche 24 – L'Ermite, par Dodier (Dupuis)

Jérôme K. Jérôme Bloche est convoqué chez un notaire, pour une affaire testamentaire. Oh, ce n'est pas lui qui est concerné directement, mais un homme qu'il ne connaît pas, un certain Antoine Oliveira, habitant de Villard le Vieux, dans les Alpes de Haute Provence. Le notaire confie à Jérôme une lettre destinée à cet homme, une lettre dont il ignore tout du contenu. L'homme de loi précise juste au détective que ce courrier lui a été remis par un client, décédé la veille, et qu'elle ne peut être envoyée par la Poste, le village d'Oliveira ayant été rayé de la carte suite à son engloutissement sous les eaux lors de la construction du barrage de la région. Voilà donc Jérôme en avion pour le sud, avec Babette, son éternelle fiancée...et pour l'occasion coach personnel pour passager handicapé des airs. Une fois sur place, le duo prend aussitôt les petites routes de montagne pour atteindre Villard le Vieux, ou ce qu'il en reste. Un orage de grêle et un accident plus tard, et les voilà en présence du destinataire de la lettre. Le vieil homme va avoir une étrange réaction à la lecture de ce pli apporté par Jérôme et Babette...

Le désormais plus célèbre détective parisien - après Nestor Burma, d'accord - quitte cette fois son univers urbain pour une escapade montagnarde, et une aventure qui tient plus de la mission administrative que de l'enquête. Dodier met en place pour ce vingt-quatrième tome un récit à double niveau : le périple du duo de messagers Jérôme-Babette d'un côté, et le passé de l'homme qu'ils doivent retrouver, de l'autre. Comme toujours, les scènes où le couple est en action sont éminement vivantes, avec cette tension née de leurs caractères bien trempés, et de leurs façons respectives de réagir face à l'imprévu, bien souvent divergentes. Cette petite atmosphère électrique, légère, vient atténuer l'histoire beaucoup plus sombre, elle, de l'ermite - l'homme destinataire de la lettre - et de son fils, narrateur d'un passé tragique et pesant. Dodier réussit une fois de plus à faire passer des émotions , des sentiments, en un mot de l'humanité, à partir d'une trame narrative simple. En cela JKJ Bloche reste une série vraiment à part, et elle traverse les années sans jamais succomber aux modes, graphiques notamment, du moment. Un manque d'évolution de la part de Dodier ? Pas vraiment : son trait s'est affiné au fil du temps, son jeu sur les ombres perfectionné, et son talent pour créer des situations angoissantes en quelques cases demeure intact. Pour résumer, voilà une série qui continue de conserver une fraîcheur d'esprit, et une intelligence qui font plaisir : passer un moment avec ce brave Jérôme, c'est presque se réconcilier avec notre société malade. Un remède indispensable, non ? 

Et si vous avez raté quelques autres tranches de la vie trépidante de JKJ Bloche : le lien vers le site de toutes ses aventures.  

Jérôme K Jérôme Bloche 24 – L'Ermite ***
Scénario et dessin : Alain Dodier
Dupuis, 2014  - 56 pages couleur - 12 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire