Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

dimanche 7 février 2016

[Art Nouveau] - Le Fantôme de Gaudi (El Torres et Alonso Iglesias) - Paquet

Barcelone, de nos jours. Antonia, une jeune caissière, en finit avec sa journée harassante et rentre chez elle, à pied. Alors qu'elle est en train de téléphoner à sa fille, elle voit un vieillard s'élancer sur la chaussée au moment où le feu piéton est rouge. Elle crie pour l'avertir du danger mais rien n'y fait : le vieil homme continue à avancer. Autour d'Antonia, personne ne réagit et elle s'élance alors pour le mettre hors d'atteinte d'une voiture qui arrive. Sauvetage réussi, in extremis, mais elle se retrouve à l'hôpital, pour une commotion. Tout va bien, mais quand elle demande des nouvelles du vieillard, on lui répond qu'il n'a jamais existé ailleurs que dans sa tête. Première surprise pour Antonia, à qui sa voisine de chambre explique qu'elle a été renversée exactement à l'endroit où Antonio Gaudi l'avait été, par un tramway, en 1926... Dans le même temps des cadavres s'accumulent dans les lieux imaginés et construits par le célèbre architecte, laissant l'inspecteur chargé de l'enquête de plus en plus dans le brouillard. Mais quand Antonia va ête impliquée comme témoin direct dans un des meurtres, tout va changer : et si le fantôme de Gaudi était la clé de toute l'affaire ?

Le postulat est original de la part des auteurs : en plaçant un architecte et son oeuvre au coeur d'une intrigue policière, ils inventent un genre nouveau, style "Enquête et Patrimoine". Bon, il y avait bien eu, en littérature noire, une collection "Tourisme et Polar" aux éditions Baleine, période âge d'or, et les romans policiers régionaux sont légion (romaine, et surtout en Armorique, tiens). Mais pour la bande dessinée, la voie est peu empruntée, et cet album est vraiment réussi pour tout ce qu'il donne à voir des chefs-d'oeuvre Barcelonais de Gaudi : la Casa Battlo, le parc Güell, la Sagrada Familia... l'enquête de l'inspecteur Tondu n'oublie aucun des grands classiques architecturaux du Maître. Et les dessins de Jesus Alonso Iglesias sont à la hauteur de ces lieux devenus mythiques. De la couverture à la mise en image, avec ces planches aux cases distordues, évoquant immédiatement les formes ondulantes caractéristiques des bâtiments de Gaudi, le voyage est réellement fascinant. Et les personnages que l'on suit, dessinés eux dans une veine semi-réaliste, à la franco-belge, ont le dynamisme qu'il faut pour cette histoire policière. Côté intrigue, justement, le piège de la simple visite touristique  est évité et El Torres a imaginé une histoire de vengeance assez prenante, assez gore parfois, même, et qui aurait certes pu être un poil plus huilée. Mais il ne faut pas s'arrêter à ce détail : Le Fantôme de Gaudi a une vraie originalité et on ne l'oublie pas aussitôt la dernière page tournée. Et il donne aussi envie d'aller voir du côté de l'autre album d'Alonso publié chez le même éditeur : PDM, ou, l'autobio, justement, de ce même éditeur, Pierre Paquet. 
 

Le Fantôme de Gaudi ***
Scénario El Torres et dessin Jesus Alonso Iglesias
Paquet, 2015 - 126 pages couleurs - Collection Calamar - 18 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire