Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

lundi 22 février 2010

Le Casse 1 - Diamond (2010)

Sibérie, région de Kouzbass, 2009. Deux hommes, Andy Chipperfield, américain, et Sergueï, russe, atteignent enfin la petite ville d'Askashaya, au terme d'un périple automobile épuisant. Ils sont là pour se faire recruter le premier comme comptable, et le second comme mineur, dans la mine de diamants de la ville. Les deux hommes se séparent avant même de franchir le panneau d'entrée d'Askashaya : il ne s'agit pas pour eux d'être vus ensemble. Ils sont là sous de fausses identités, et doivent mettre en oeuvre le plan qui permettra à leurs complices de mettre la main sur un million et demi de dollars de diamants. En observant le parcours des convois qui quittent tous les deux mois la mine, et en déjouant leur système de protection sophistiqué, les deux hommes doivent préparer le terrain à une opération commando de l'extrême, dans des conditions naturelles plus que délicates.



Diamond inaugure la nouvelle série-concept imaginée par David Chauvel sur le thème du casse. Chaque histoire relatera celle d'un braquage audacieux, en des lieux et époques complètement différentes. Christophe Bec ouvre donc le bal en imaginant cette histoire de vol de diamants en plein environnement hostile. On retrouve là la prédilection de cet auteur pour les histoires mettant en scène l'homme face à une nature menaçante et oppressante. C'est un dessinateur anglais, Dylan Teague, oeuvrant entre autres sur Judge Dredd, qui a été choisi pour mettre en images ce braquage à la sibérienne. Force est de constater que ce choix fut judicieux : ses paysages nocturnes sont glacés à souhait, et sa mine de diamants – des bâtiments extérieurs aux entrailles souterraines – est tout à fait réussie. Sa scène sous-marine, point d'orgue du plan patiemment ourdi, est le morceau de bravoure de l'album et donne d'ailleurs matière à une couverture particulièrement réussie. Mais si ce premier opus donne envie de voir ce que donneront les autres, c'est aussi parce qu'en expert de la chose scénaristique, Bec a ménagé son lecteur jusqu'aux toutes dernières pages, et... à vous de découvrir comment se termine ce premier « Casse ».
Et rendez-vous en l'an 30, à Jérusalem, pour le deuxiè
me...


Le Casse 1 – Diamond, Askashaya, Sibérie 2009
Scénario Christophe Bec et dessin Dylan Teague
Couleurs Araldi.
Delcourt, 2010 – 64 p. coul. - Collection Conquistador - 14,95 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire