Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

dimanche 4 septembre 2016

[INTERVIEW] - "7 frères" (Delcourt) : 7 questions à Hervé Boivin

Deuxième album de la saison 3 de la belle collection "7" des éditions Delcourt, "7 frères" est paru au tout début de cette année. Retour express en 7 questions sur cet album, avec Hervé Boivin, le sympathique dessinateur de cet épisode.

Bédépolar - Hervé, te voici dans la célèbre collection "7", de Delcourt, avec une histoire autour de la Franc-maçonnerie. Comment est-tu arrivé dans cette collection ? Une envie, une proposition de ta part ?


Hervé Boivin - C'est David Chauvel qui dirige cette série "concept", et qui donc choisit les auteurs qui y participent. J'avais, jusqu'alors, toujours travaillé avec lui en tant que scénariste sur mes précédents albums, mais son planning ne lui permettait pas de me proposer une collaboration directe. Par contre, il a vu dans la troisième saison de "7" un scénario qui pouvait correspondre à ce que j'avais développé sur WW 2.2 (une uchronie dont Hervé a dessiné les tomes d'ouverture et de conclusion)
Dans la série "7", je pense que David trouve, ou reçoit d'abord des propositions des scénaristes qu'il met ensuite en relation avec des dessinateurs. Le scénario, ainsi que la perspective de travailler avec Didier Convard et JC Camus, m'ont plu. C'était parti.


Bédépolar - Justement, pour la première fois, tu n'as pas un, mais deux nouveaux scénaristes : quelle a été la répartition des rôles ?


Hervé Boivin - J'imagine que tu poses là la question de la répartition entre les deux scénaristes, car pour moi, le travail était le même que sur un scénario écrit par une seule personne...

Du coup, je peux difficilement répondre, car je ne suis pas au courant de la manière dont ils ont procédé. Je peux malgré tout imaginer qu'ils avaient des réunions entre eux pour échanger et se distribuer les tâches mais je ne me risquerai pas à inventer ce que je ne sais pas...

Pour ma part, je recevais le scénario au fur et à mesure, mes questions, par mail, étaient toujours adressées aux deux, et la validation des étapes se faisait toujours avec les deux. 
 


Bédépolar- "7 frères" est un "one shot", dans une veine réaliste, aux allures de thriller, mais à forte dimension historique... Tu veux devenir un spécialiste de la seconde guerre mondiale ?


Hervé Boivin - Comme j'ai commencé à le dire dans une précédente question, ce n'était évidemment pas un hasard de retravailler sur un scénario qui traite de la période de la seconde guerre mondiale. C'est un moyen de profiter de toute une documentation et d'un savoir faire acquis. Ca permet un confort dans un exercice qu'est le "one shot", ou l'on repart de zéro, sur un temps assez court, comparativement à une série.

De là à m'imaginer spécialiste, ce n'est pas le cas, et d'ailleurs le challenge de m'atteler à un nouvel univers, fait partie de mes plaisirs dans la bande dessinée.



Bédépolar - Outre la reconstitution des décors et contextes de l'époque, quelles sont les difficultés quand on s'attaque à ce genre d'histoire, aux codes visuels bien précis...


Hervé Boivin - Il y a effectivement des difficultés mais qui peuvent être des avantages. Parfois des contraintes fortes vous cadrent et vous évitent de vous perdre. Mais la principale difficulté a été de l'ordre de la mise en scène. Le contexte d'un temple maçonnique avec ses codes et ses placements de personnes bien particulières, m'ont donné du fil à retordre pour actionner la narration et rendre fluide et vivantes les discussions tout au long du huis-clos.

Bédépolar - Il y a beaucoup de livres sur le sujet de la Franc-maçonnerie. Comment celui-ci a-t-il été accueilli
 


Hervé Boivin - Si je me base sur les retours presse et même directs, le livre a été bien accueilli. Ce n'est pas un livre sur la Franc-Maçonnerie, mais un livre dont le contexte est une histoire de résistance, avec cette originalité que les personnages sont Franc-maçons. Les deux scénaristes sont calés sur le sujet, c'est de notoriété publique. Ils ont d'ailleurs respectivement traité du sujet dans d'autres ouvrages, mais on peut tout à fait apprécier l'album sans s'intéresser à la Franc-maçonnerie. Quand au public franc-maçon, je ne sais pas s'il y en a eut beaucoup, mais évidemment j'ai plusieurs fois rencontré des gens qui désiraient offrir l'album à une connaissance Franc-maçonne. Pour l'anecdote, il y a tout de même eut une loge belge qui nous a commandé sept albums dédicacés pour offrir à sept nouveaux "Frères" qui venaient d'être initiés... 
 


Bédépolar - Quels sont tes titres préférés dans cette collection ?


Hervé Boivin - Déjà pour commencer, je ne les ai pas tous lus, loin de là.

Donc, parmi ceux que j'ai lu, il y a le tout premier, "7 Psychopathes" de Velhmann et Phillips, tant par l'histoire que graphiquement, et dans la deuxième saison, "7 Détectives" de Hanna et Canete", qui est un très bon album qui a d'ailleurs donné lieu à une série chez Delcourt : "Détectives", qui met en scène des histoires avec les différents personnages.


Bédépolar - Ta première bande dessinée, "Trois allumettes", relevait plutôt du genre noir Reviendras-tu un jour au polar "pur", comme à tes origines ? Es-tu tenté par ce genre ? Que prépares tu ?


Hervé Boivin: -Bien que je ne sache pas trop ce qui m'attende dans le milieu de la bande-dessinée, oui, j'aimerais beaucoup revenir à du polar pur, contemporain. Noir ou pas. En ce qui concerne mes goûts en littérature, par exemple, je ne lis quasi exclusivement que du polar (beaucoup américain: Burke, Leonard, Pelecanos, Lansdale...). Maintenant, sans m'en faire, là non plus, un spécialiste, j'aimerais y faire une incursion.

Ce que je prépare ? Au moment où je réponds à cette interview, les choses sont encore trop floues pour que je puisse répondre correctement à la question... mais ce que je peux dire malgré tout, c'est que ça ne devrait être ni historique, ni purement polar. ça laisse du champs...




  J'ajoute à cette conclusion qu'il ne faut pas non plus passer à côté de la réédition (chez Aaarg !) des deux aventures de "Lili et Winker", en un volume (Pretty little nightmares). Et si vous êtes dans la région de Saint-Brieuc, n'hésitez pas à faire un tour du côté du chouette resto "Caramel et Compagnie", qui accueille une expo d'originaux d'Hervé Boivin, du 6 au 29 septembre.
  

Une autre grosse exposition, entièrement consacrée à "7 frères", aura lieu au centre culturel Victor Hugo de Ploufragan, en prélude au festival "Noir sur la Ville" de Lamballe, dont Hervé a réalisé l'affiche.

Et enfin, si vous êtes dans la région d'Avignon le 1er week-end d'octobre, passez donc faire un tour à l'excellent festival de polar de Villeneuve-lez-Avignon : Hervé Boivin y sera, avec d'excellents confrères dessinateurs... mais je reviendrai plus en détails sur le programme de Villeneuve dans un prochain billet.



En attendant, lisez donc "7 frères" !



7 Frères - Sept francs-maçons résistants face au mensonge **

Scénario Didier Convard et Jean-Christophe Camus. 
Dessins Hervé Boivin

Delcourt, 2016 - 56 pages couleur - Collection "7" - 14,95 €




Aucun commentaire:

Publier un commentaire