Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

mercredi 1 février 2012

[Chronique] - Jérémiah dans un panier de crabes

Serait-ce un rêve ? Jeremiah et Kurdy sirotent des cocktails au bord d'une piscine, invités dans la superbe villa de Gérardo de la Vega, riche antiquaire. La raison de cette invitation est simple : les deux amis ont raccompagné au bercail Vérona, la fille du propriétaire, après avoir dépanné sa voiture sur le bord d'une route mal famée... Pour les deux vagabonds, l'endroit est paradisiaque, mais l'atmosphère n'est pas aussi détendue que veut le faire croire le marchant d'art. Dans les couloirs, les jalousies familiales s'expriment de plus en plus ouvertement. Et Fernando met en garde son frère Gérardo contre un mystérieux et puissant Roskov, qui pourrait bien faire s'écrouler le petit monde de l'antiquaire. Quand ? Au moment de cette performance tant attendue de l'artiste Stucco ? Entre escapades érotiques avec Vérona et balades nocturnes, Jeremiah et Kurdy jouent les observateurs attentifs, prêts à quitter leur posture désinvolte pour se lancer dans la bagarre...


Le duo de héros de Hermann semble increvable et leur périple à travers les Etats-Unis dévastés les amène une fois de plus à faire des rencontres gratinées. Le panier de crabes promis par le titre de cette 31ème aventure en est bien un : voici Jérémiah et Kurdy confrontés à une famille en proie aux querelles, et prête à l'implosion. Hermann en profite pour régler son compte à certaines valeurs familiales et s'amuse aussi à nous livrer sa vision personnelle d'un certain art, disons, conceptuel, en la personne de ce Stucco, spécialiste des oeuvres réalisées par « dripping ». Je vous laisse découvrir en quoi consiste cette technique originale, qui est aussi éruptive qu'olfactive. Ces épisodes sont au service d'un récit comme d'habitude bien huilé – même s'il laisse parfois le lecteur faire son chemin dans le conflit entre De la Vega et Roskov. Un récit qui fait peut-être alterner plus que d'habitude scènes diurnes et nocturnes : comme Hermann est un véritable esthète de la nuit, on prend un plaisir encore plus grand à lire cet album. Ce nouveau Jérémiah est une pierre de plus à cette série vraiment hors norme, que vous pouvez découvrir ici, sur le site de l'auteur.

Jérémiah 31 – Le panier de crabes
Scénario et dessin : Hermann
Dupuis, 2012 - 48 pages couleur - 11,95€

Aucun commentaire:

Publier un commentaire