Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

vendredi 7 août 2009

Nero 1 – La Cinquième victime (2006)

Giuliano Nero, détective privé à Brescia, est engagé par le père d’une jeune femme, sauvagement assassinée, et qui ne croit pas à la culpabilité du meurtrier de sa fille, arrêté dès le lendemain. Une visite au présumé coupable, et surtout, la découverte d’autres victimes portant les mêmes marques sur leurs corps – le tueur recoud minutieusement les cadavres après exécution – poussent Nero à mener une enquête un peu hors du commun. Une enquête qui va lui permettre d’éprouver sa méthode de travail : «J’ai toujours essayé de comprendre le cerveau criminel, d’y pénétrer jusqu’au fond. Pas pour le justifier, mais pour l’anticiper. Et capturer le monstre» Et de la réflexion, il va lui en falloir pour comprendre les cheminements tortueux empruntés par les pensées du maniaque du fil et des ciseaux…

Ce Nero qui nous arrive tout droit d’Italie est une intéressante découverte, à double titre. Côté scénario, Cripa réussit à créer un personnage de privé assez original, lecteur de manuels de criminologie, plus proche du profiler que de l’homme d’action, comme Néro le confesse lui-même dans cette histoire. Prénom peut-être choisi en hommage au Néro Wolfe de Rex Stout, qui résolvait toutes ses affaires sans quitter ses orchidées ? Côté dessin, Mutti, auquel il faut adjoindre le coloriste Bussacchini – dont le nom figurant sur la couverture laisse deviner l’importance – s’exprime avec un trait réaliste, pour ses personnages comme pour ses décors, où la ville de Brescia est réellement présente. Et les couleurs, justement, souvent douces, tirant même parfois vers le pastel, apportent un contraste, une opposition, à la dureté du propos, une preuve qu’il n’est pas besoin de donner dans le grand-guignol pour réussir une histoire mettant en scène une chasse au serial-killer. Une nouvelle série qui réussit son entrée dans « Ligne Rouge », la collection vers laquelle tout amateur de polar se doit de faire un détour.

Nero, tome 1 – La Cinquième victime
Scénario Alex Cripa et dessin Andrea Mutti

Casterman, 2006 – 56 p. coul. – Collection Ligne Rouge – 9,80 €


[Chronique parue dans l'Ours Polar n°40 - Décembre 2006]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire