Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

jeudi 31 décembre 2009

Missing (2007)

Wisconsin, un jour glacial de novembre. Un Ranger découvre voiture de patrouille de la police en pleine forêt, sous la neige. Ce qu'il y trouve à l'intérieur lui coupe l'appétit pour la journée mais pas l'envie de prévenir immédiatement ses supérieurs... Dans le même temps, deux agents du FBI arrivent à Duluth pour interroger l'inspecteur Mooney, qui, la veille, en compagnie de son collègue Durkin, a arrêté le dénommé Toole, un voleur de voiture au comportement suspect. Surpris de voir débarquer le FBI à Duluth pour si peu, Mooney commence à saisir lorsque les agents fédéraux lui apprennent que Toole n'est plus dans sa cellule et que l'agent Durkin tarde lui aussi à se manifester...

Il y a dans ce Missing tout ce qui fait la force des comics polar apparus ces dernières années outre-Atlantique : une grande aisance graphique au service d'une grande efficacité scénaristique. On pourrait se croire à la fois dans une histoire de Bendis, ou aux côtés de Sam et Twitch, ou même en compagnie des âmes sombres qui peuplent les séries de Brubaker : mais c'est bien de Will Argunas dont il s'agit, auteur dont « on ne sait pas grand chose et qui s'en amuse »... dixit l'album lui-même. Cela nous suffit pour apprécier sa maîtrise dans la construction de son récit, à la fois en flashback et parallèle, et la justesse du ton lorsqu'il s'agit d'aborder des thèmes aussi délicats que celui de l'enfant trop tôt disparu et des conséquences que cette disparition peut avoir sur un père.

Missing
Scénario et dessin : Will Argunas
KSTR, 2007 – 131 p. coul. – 12,90 €

[Chronique parue dans l'Ours Polar n°43, septembre 2007]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire