Ce blog est entièrement consacré au polar en cases. Essentiellement constitué de chroniques d'albums, vous y trouverez, de temps à autre, des brèves sur les festivals et des événements liés au genre ou des interviews d'auteurs.
Trois index sont là pour vous aider à retrouver les BD chroniquées dans ce blog : par genres, thèmes et éditeurs.
Vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche interne à ce blog.
Bonne balade dans le noir !

lundi 28 décembre 2009

Beautiful killer (2007)

Pas facile d’être la fille de deux cracks des services secrets. Surtout quand ceux-ci vivent terrés depuis vingt-ans sur une île minuscule. Surtout quand on n’a pas d’existence légale. Et surtout quand, d’une minute à l’autre, l’ennemi peut débarquer et liquider père et mère et vous laisser seule au monde… C’est pourtant le destin de Brigit Cole, victime collatérale des recherches scientifiques de ses parents, si efficaces qu’ils ont dû fuir leurs propres commanditaires et faire de leur fille une véritable machine de guerre prête à se défendre quand le jour viendra. Et quand ce jour arrive, et qu’elle se retrouve seule face à un monde qu’elle n’a jamais affronté, ce n’est plus de défense qu’il s’agit pour la belle Brigit, mais bien de traque et d’élimination de tous ceux qui ont fait de du reste de sa vie terrestre un véritable purgatoire …

Si la base du scénario de Palmiotti demeure finalement assez classique (une fille venge ses parents), on peut savoir gré à l’auteur d’y avoir injecté une très légère dose de fantastique avec cette capacité de l’héroïne à résister aux blessures, héritées des manipulations génétiques de ses géniteurs. Par ailleurs, le parti-pris d’embrouiller un peu le lecteur en procédant par flashbacks pour narrer la destinée de son « éxécutrice magnifique » colle bien avec l’ambiance espionnage, branche bondienne, de l’histoire. Deux aspects intéressants, donc, mais c’est évidemment par le traitement graphique, vraiment original, de Phil Noto que cet album convainc véritablement. Peu préoccupé par les décors, quasi-inexistants, le dessinateur s’attache à ses personnages, en particulier aux femmes et à Brigit, qu’il transfigure tout au long de l’histoire, faisant d’elle un véritable tueuse-caméléon. Mais surtout, c’est l’usage des couleurs, dominées par une tonalité pastel entrant en opposition avec la violence de l’action, et un encrage réduit à sa plus simple expression, qui donnent à ce « Beautiful killer » une étonnante fraîcheur, rarement rencontrée dans le monde des comics. Le slogan de la collection « l’autre visage du comics » est ici on ne peut plus approprié, et souhaitons que Bamboo continue à nous faire découvrir des séries de cet acabit.

Beautiful killer – L’éxécutrice magnifique
Scénario Jimmy Palmiotti et dessin Phil Noto
Bamboo, 2007 – Collection Angle comics – 72 p. coul.

[Chronique parue dans l'Ours Polar n°41, mars 2007]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire